Oiseaux exotiques et compagnie, la folie des plumes :)


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fiche oiseau n°2 : la géopélie diamant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pierre27180
Admin
avatar

Messages : 1500
Date d'inscription : 29/03/2008
Age : 23
Localisation : France - Eure

MessageSujet: Fiche oiseau n°2 : la géopélie diamant   Lun 25 Aoû 2014 - 2:58

La Géopélie diamant (encore souvent appelée Colombe diamant)
Nom latin : Geopelia cuneata
Classification : ordre des Columbiformes, famille des columbidés
Pays d'origine : Australie

Description :
Longue de 19 à 21 cm pour un poids allant jusqu'à 50 grammes, la géopélie diamant est le plus petit pigeon du monde.
Chez cette petite colombe, le type sauvage est de couleur majoritairement gris-ardoise intense, tirant très légèrement sur le brun pour la femelle. Le dos, le dessus de la queue et les plumes des ailes sont gris plus foncés que la tête, le cou et la poitrine. Le ventre et la zone du cloaque sont blanc-crème, de même que le dessous de la queue. Les ailes sont recouvertes de petites tâches blanches, qui a donné son nom à cette colombe : les diamants. Les yeux sont entourés par des cercles oculaires dont l'épaisseur et la coloration varient en fonction des sujets, allant du rose-pâle au rouge brique.
Le bec est fin, noir. Les iris des yeux sont rouges. Les pattes sont roses-chaires, avec les griffes noires.
Il existe de nombreuses mutations pour cette espèce en captivité, par exemple les argentées, les rouges, les isabelles, les panachées, les bruns, les bruns-argentées etc... la quasi-totalité de ces mutations pouvant se combiner avec la mutation croupion blanc.

Comportement :
Les colombes diamants sont des oiseaux très tranquilles et pacifiques.
Ce sont des colombidés très robustes par rapport à leur apparente fragilité. Elles supportent aussi bien de vivre en cage qu'en volière mais elles se plaisent cependant mieux en volière. Si elles doivent vivre en cage, il ne faudra pas que la façade de la cage mesure moins de 60 cm de long. Idéalement, il faut qu'elles puissent effectuer quelques battements d'ailes entre deux perchoirs.
La géopélie diamant est une espèce timide et farouche. Elle est plus susceptible de paniquer dans une cage que dans une volière, et les conséquences ne sont pas les mêmes. En cage, nombreuses sont les colombes diamants qui se cassent les rémiges ou les rectrices à force de se cogner contre les barreaux. Une très grande cage ou une volière d'intérieure sont le minimum à lui offrir pour son bien-être.
Si elles sont logées en volière extérieure, les colombes diamants craignent, comme tous les oiseaux, plus l'humidité et les courants d'air que le froid sec. Elles supportent des températures largement négatives. Un abri hors-gel et sec est idéal pour leur permettre de passer l'hiver dehors sans encombre.

Pacifique, la géopélie diamant peut être logée avec d'autres oiseaux sans aucun problème, sauf avec des becs crochus (risque de blessure) ou des oiseaux beaucoup plus gros qu'elle. La cohabitation se passe sans problème avec les petits exotiques tels que les diamants mandarins, les moineaux du Japon, les ruficaudas, les bavettes ou les autres petits exotiques fréquemment gardés en captivité.
Elles peuvent vivre en groupe mais ils arrivent parfois qu'au moment de la reproduction, les mâles colombes peuvent se montrer agressifs entre eux. Dans la plupart des cas, les rivalités se calment lorsque l'incubation des oeufs commence. Deux couples ou plus peuvent être logés ensemble mais il faut cependant que la volière soit suffisamment spacieuse et garder un oeil sur les oiseaux, même si la cohabitation se passe bien de manière générale.

La colombe diamant apprécie de marcher au sol, il est donc tout à fait possible de disposer un plat de graines au sol pour leur permettre d'assouvir leurs instincts. Elles apprécient également beaucoup les bains de soleil, qu'elles prennent autant au sol que sur un perchoir. De temps en temps, elles se baignent mais elles préfèrent les bains de soleil et de poussières.

Sexage :
Peu évident

Pour cette espèce, il existe différentes méthodes de sexage. La première méthode c'est par le chant et la parade. En effet, seul le mâle procède à cette parade au cours de laquelle il se penche en avant et déploie sa queue à la verticale devant les autres oiseaux, souvent une femelle.
Cependant, on peut aussi sexer visuellement cette espèce par la coloration du plumage (fonctionne surtout chez le type sauvage !). Le mâle gris (type sauvage) est majoritairement gris-ardoisé, de même que la femelle qui est légèrement plus claire et qui tire très légèrement sur le brun.
D'autre part, on peut observer les cercles oculaires des oiseaux. On peut supposer d'un oiseau dont les cercles oculaires sont épais et rouges qu'il s'agit d'un mâle. A l'inverse, les femelles ont génèralement les cercles oculaires peu épais et de couleur rose-pâle. Mais certains mâles ont des cercles oculaires discrets, et inversement pour les femelles.
Pour sexer ces oiseaux, il faut recouper les différentes méthodes pré-citées. On est quasiment sûr du sexe pour un oiseau qui cumule plusieurs de ces facteur.

Alimentation :
Les géopélies diamants ne sont pas difficiles à nourrir ! Il existe dans le commerce des mélanges spéciaux pour petites tourterelles (par exemple les colombes diamants, mais aussi les tambourettes ou les colombes zébrées). Certaines les acceptent très bien, d'autres non. Il ne faut pas que le mélange contienne de trop grosses graines que les colombes diamants, de petite taille et avec un bec fin, n'arriveront pas à avaler. Elles peuvent se contenter toute leur vie d'un mélange de graines pour exotiques. On peut également leur distribuer plusieurs sortes de millets en branches, que l'on déposera au sol et qu'elles se feront un plaisir de décortiquer. Leur donner quelques plantes sauvages et de la verdure de temps en temps est apprécié.
En plus de cela, si le sol de leur cage ou volière n'est pas du sable anisé, il faut mettre à leur disposition un petit ramequin de grit, afin qu'elles puissent pourvoir à leurs besoins en calcium (solidité du squelette et pour la formation des oeufs). De manière générale, elles ne sont pas du tout intéressées par les os de seiche.

Reproduction :
Très facile

La facilité de reproduction de cette petite colombe s'ajoute en plus de sa rusticité, de sa facilité à être nourrie et la beauté de son plumage pour en faire une espèce d'oiseau idéale pour les débutants.
L'une des seules difficultés dans son élevage, c'est de trouver un couple de sexe opposé. Les oiseaux ne sont pas difficiles sur le choix du partenaire et il est possible de casser les couples au moment de la reproduction pour obtenir des accouplements intéressants pour la transmission des mutations par exemple.

Les colombes diamants sont sexuellement matures vers l'âge de 4 mois mais il est important de ne pas les faire se reproduire avant leur première année révolue. A l'intérieur, ces petites colombes peuvent se reproduire n'importe quand, du moment que les deux partenaires sont réunis et qu'il y a un nid ou du matériel pour le faire. A l'extérieur, elles commencent à se reproduire dès les premiers beaux jours.

Pour cette géopélie, l'accouplement est précédée d'une parade de la part du mâle, souvent effectuée au sol, mais aussi parfois sur un perchoir, au cours de laquelle il roucoule intensément en basculant en avant et en écartant les plumes de la queue, alors dressée à la verticale. L'accouplement se passe également souvent au sol, mais aussi parfois sur un perchoir. Les deux partenaires sont tendres l'un envers l'autre, ils se grattent souvent du bout du bec et le mâle régurgite pour la femelle, afin de souder les liens du couple. Ils se mettent alors à la recherche d'un nid, ou le construisent eux-même s'il n'y en a pas mais s'ils ont des matériaux pour sa construction.

Les colombes diamants ne sont pas difficiles du tout quant au choix du nid. Tout ce qui ressemble à une cuvette de 10 centimètres de diamètre peut faire l'affaire. Il existe dans le commerce des nids-coupes en osier parfaits pour ces petits oiseaux. Certains éleveurs utilisent des gamelles en inox pour petits chiens ou chats pour permettre une excellente hygiène après l'élevage des jeunes. Tout leur convient, à titre d'exemple, elles sont même capables de nicher dans une demie noix de coco. Il est préférable de mettre à leur disposition un nid plutôt que de les laisser le construire elles-même car les nids construits par ces oiseaux sont souvent très peu stables et susceptibles de basculer au cours de l'incubation ou de l'élevage des jeunes. De la fibre de coco, de l'herbe sechée et de fines branchettes serviront la femelle à garnir le nid, matériaux que le mâle lui apportera.

La ponte intervient quelques jours après. Elle est constituée de deux oeufs, pondus à un jour d'intervalle l'un de l'autre. Si vous constatez qu'il y a 4 oeufs dans le nid, c'est que votre couple est constitué de deux femelles. Les deux parents participent à l'incubation des oeufs qui débute dès le premier oeuf pondu. Les oeufs peuvent être mirés dès la fin de la première semaine. L'éclosion a lieu 14 jours après le début de l'incubation.

Après la naissance, les deux parents prennent part au nourrisage des petits. L'éleveur peut donner à ses oiseaux en plus de leur mélange de graines habituels des graines germées avec éventuellement aussi de la pâtée d'élevage aux oeufs pour oiseaux exotiques. Les parents nourrisent leurs petits avec une nourriture qu'ils produisent eux-même : le lait de jabot. Les poussins grandissent très vite. Certains quittent le nid dès l'âge de 11 jours mais la moyenne se situe plutôt entre 13 et 15 jours. A cet âge, les plumes des ailes et de la queue ne sont pas encore totalement sorties, ce qui n'empêche pas les petits de voleter. L'éleveur devra faire attention de ne pas marcher sur les jeunes oiseaux au sol, leur plumage est plus terne que celui des adultes et ils ne sont pas toujours aussi réactifs. Les adultes continuent de nourrir leurs jeunes pendant encore 3 semaines voire un mois avant que les petits ne soient sevrés et puissent être séparés de leurs parents.

Le baguage peut se faire au 10ème jour et est possible jusqu'à la sortie du nid (soit vers le 15ème jour). Le diamètre de la bague est de 3,8mm.
Les jeunes ont leur plumage adulte dans les semaines qui suivent et sont sexuellement matures dès l'âge de 4 mois !
Les adultes reproducteurs enchainent les reproductions. Il n'est pas recommandé de faire faire plus de 3 nichées à ses colombes diamants, qui, si elles le peuvent, sont capables d'aligner 5 nichées sans s'arrêter, au détriment de leur santé. Certains éleveurs les laissent se reproduire jusqu'à 4 fois par saison.

Longévité :
Certaines géopélies diamants peuvent vivre jusqu'à 15 ans mais la moyenne se situe plutôt entre 7 et 10 ans.

Cris et chants :
La colombe diamant est un oiseau dont le seul vocabulaire est réduit à des roucoulements, utilisés pendant la parade ou pour délimiter le territoire. Il ne s'agit pas d'un oiseau bruyant, bien que certains roucoulements puissent être relativement "forts" (à mettre en relation avec la petite taille de l'oiseau Wink )

Photos :

Mâle type sauvage
(http://colombe-diamant.wifeo.com/images/Mle-Sauvage.jpg)



Femelle argentée (notez les petits cercles oculaires par rapport au mâle précédent et la couleur plus claire que le type sauvage)
(http://colombe-diamant.wifeo.com/images/Femelle-Argente.jpg)


Femelle rouge
(http://colombe-diamant.wifeo.com/images/Femelle-Rouge.jpg)


Mâle panaché
(http://i87.servimg.com/u/f87/13/17/94/88/image_48.jpg)


Juvéniles
(http://i87.servimg.com/u/f87/13/17/94/88/petits10.jpg)


Mâle argenté croupion blanc
(http://r14.imgfast.net/users/1411/14/45/12/album/colomb10.jpg)

Tous droits réservés © Pierre Novince - 2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlue-et-kiwi.skyrock.com
 
Fiche oiseau n°2 : la géopélie diamant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche oiseau n°2 : la géopélie diamant
» Fiche oiseau n°1 : le youyou du Sénégal
» Fiche oiseau n°2 : la calopsitte élégante
» Fiche oiseau n°3 : l'inséparable rosegorge
» Fiche oiseau n°1 : le pigeon biset

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oiseaux exotiques et compagnie, la folie des plumes :) :: Fiches espèces :: Fiches oiseaux bec droit :: Les colombidés-
Sauter vers: