Oiseaux exotiques et compagnie, la folie des plumes :)


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fiche n°1 : le vanneau huppé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pierre27180
Admin
avatar

Messages : 1500
Date d'inscription : 29/03/2008
Age : 23
Localisation : France - Eure

MessageSujet: Fiche n°1 : le vanneau huppé   Sam 2 Aoû 2014 - 0:10

Le Vanneau huppé
Nom latin : Vanellus vanellus
Classification : ordre des Charadriiformes, famille des charadriidés
Pays d'origine : présent dans tout l'hémisphère Nord

Description :
Le vanneau huppé mesure une trentaine de centimètres du bout du bec à la pointe de la queue. Son poids oscille entre 150 et un peu plus de 300 grammes, selon les sujets. Le plumage du vanneau huppé est majoritairement noir-vert et blanc. Lorsque l'on observe ces oiseaux de loin, on peut penser que son plumage est noir. Or lorsqu'on le voit de près, on peut constater que la couleur du dos et de la queue est vert brillant. Le ventre est blanc et la poitrine est noire. Une barre noire traverse l'oeil, qui est surmonté d'un sourcil plus clair.
Le bec est long et fin, noir. Les yeux sont gros, ronds et noirs. Les pattes sont roses foncées et ne sont pas palmées.
Comme son nom l'indique, le vanneau huppé possède une huppe composée de longues plumes fines sur l'arrière de la tête.
Il existe une mutation isabelle que l'on retrouve chez de très rares spécimens sauvages mais que l'on ne trouve pas en captivité.

Comportement :
Le vanneau huppé est réputé pour être le moins agressif des limicoles. Cependant, ceci doit être relativisé car les vanneaux huppés délimitent un territoire en période de reproduction et les intrus se verront automatiquement chassés.
Les vanneaux huppés ne sont pas des oiseaux difficiles. Ils n'ont pas un tempérament bagarreur, sont de constitution robuste et ne sont pas difficiles à nourrir.
Ils ne peuvent en aucun cas être gardé en cage plus de quelques heures, le temps par exemple d'un trajet. Ce sont des oiseaux de volière ou éventuellement de parc à ciel ouvert. Il est possible de trouver des vanneaux huppés éjointés destinés à vivre dans un parc à ciel ouvert. Cependant, cette espèce n'est pas un bon choix pour un tel parc. En effet, ce sont des oiseaux de petite taille, qui, s'ils ne peuvent pas voler, sont totalement sans défense. Un rapace de la taille d'un épervier est déjà suffisamment grand pour s'attaquer et tuer un vanneau huppé. D'autre part, la clôture du parc à ciel ouvert doit être suffisamment haute pour ne pas que les vanneaux l'escaladent et il ne doit pas y avoir tout le long de la clôture, des appuis leur permettant de grimper étape après étape au dessus de la clôture. Ces petits vanneaux sont très doués pour les évasions.

L'idéal pour cette espèce de petit limicole et donc la vie en volière, d'autant plus que posséder des oiseaux éjointés pose d'autres problème que nous verrons plus tard.
Une volière de (longueur x largeur) 4 mètres x 2 (soit 8m²) suffit pour un couple seul de vanneaux huppés. Dans une telle superficie, ils ne peuvent en aucun cas cohabiter avec d'autres oiseaux, vanneaux huppés ou non. En effet, en période de reproduction ils délimitent leur territoire et dans un tel espace, ce territoire occupe la totalité de la surface présente. Cependant, une volière plus grande est toujours souhaitable, 8m² étant le STRICT minimum, les oiseaux n'y seraient d'ailleurs pas forcément à l'aise.
Cette volière devra disposer d'un sol herbeux sur lequel les vanneaux pourront trouver de la nourriture. Il devra également y avoir un abri pour qu'ils puissent de protéger des intempéries, mais aussi des plantations pour leur bien-être et afin qu'ils disposent de cachettes. Pour finir, un petit bassin est indispensable pour ces oiseaux, même s'ils ne savent pas nager, ils aiment patauger dans l'eau et se baigner. Il devra mesurer au plus profond 7 ou 8 cm seulement, pour éviter les noyades. L'accès au bassin devra se faire au moyen d'une pente douce et des plantes, du sable, des pierres et des galets devront être mis en place tout autour pour simuler le plus possible le biotope d'origine de ces oiseaux.
Si les vanneaux huppés cohabitent avec des canards qui ont un bassin plus profond dans lequel les vanneaux n'ont pas pied, il faut impérativement que le bassin soit facile d'accès, et donc surtout, qu'il soit facile d'en sortir. Des cas de noyades ont déjà été rapportés. Les vanneaux huppés éjointés risquent plus de se noyer que les volants.
Point important : la hauteur de la volière ne devra en aucun cas mesurer moins de 2mètres50. 3 mètres est une bonne mesure. D'autre part, il ne faut pas que le toit de la volière soit en grillage : lors de la parade nuptiale, les mâles vanneaux huppés décollent brusquement et à la verticale, au risque, au mieux de se scalper le crâne, au pire de se briser la nuque. Un filet ne présente donc pas de risque pour les oiseaux, à condition pour finir que les mailles ne mesurent pas plus de 15 x 15 mm pour éviter les pendaisons.

En ce qui concerne la cohabitation des vanneaux huppés avec d'autres oiseaux, plusieurs couples reproducteurs peuvent cohabiter mais il faut que la volière soit très spacieuse.
Les vanneaux huppés peuvent cohabiter avec d'autres espèces de vanneaux ou d'autres espèces de limicoles telle que l'avocette élégante. La cohabitation avec des anatidés (canards) et des poules, tourterelles, pigeons, voire même des faisans est faisable (en ce qui concerne les faisans, il s'agit d'un cohabitation risquée néanmoins, même si les faisans sont installés après toutes les autres espèces). Les risques de la cohabitation sont une agressivité de la part des vanneaux huppés en période de reproduction aux abords de leur nid, une agressivité de la part des autres espèces, en période de reproduction ou non, la destruction du nid par piétinement ou bien encore la disparition des oeufs, mangés ou cassés par les autres habitants de la volière. La cohabitation est donc faisable mais elle doit se faire en pensant à la sécurité de tous les colocataires.
Par exemple, dans une volière de 40m², un couple de vanneaux huppés peut cohabiter avec deux couples d'avocettes élégantes. Il faut que la volière soit spacieuse et dispose de cachettes.

Les vanneaux huppés sont des oiseaux qui s'habituent à leur éleveur et qui, au bout d'un certain temps, finissent par lui faire suffisamment confiance pour venir prendre de la nourriture directement dans la main de ce dernier.
Les vanneaux huppés sont libres de détention, il n'y a pas besoin d'un certificat de capacité ou d'une autorisation préfectorale de détention (APD) pour les détenir, dans la limite de 100 individus.

Sexage :
Les vanneaux huppés présentent un léger dimorphisme sexuel. Le plumage des mâles adultes et plus vif, et donc plus contrasté que le plumage des femelles. D'autre part, les rémiges primaires des mâles sont plus larges et plus rondes que celles des femelles. Ceci est sensiblement plus visible lorsque les oiseaux volent. Finalement, le sexage par ADN permet de mettre fin aux doutes et de sexer avec certitudes ces oiseaux.

Alimentation :
Les vanneaux huppés ne sont pas difficiles à nourrir. Un mélange de blé, de l'aliment "entretien" pour limicoles (trouvables sur certains sites de vente en ligne) et du floating (trouvable également sur certains sites internet). En plus de cela, il faut rajouter régulièrement quelques vers de farine, qui font office de gourmandise pour les oiseaux. Dans leur volière, les vanneaux huppés vont réussir à sortir des lombrics et trouveront des morceaux de végétaux qui complèteront leur alimentation.

Reproduction :
Moyennement facile
L'élevage du vanneau huppé ne pose pas de problème particulier, mais il nécessite d'avoir des équipements adaptés telles qu'une couveuse et une éleveuse.

La saison de reproduction débute dès le mois de mars si les conditions climatiques sont satisfaisantes. La maturité sexuelle intervient lors de la première année mais il est fréquent que les vanneaux ne commencent à se reproduire qu'à partir de la deuxième année. Il n'est pas nécessaire de placer des nichoirs, les vanneaux creuseront eux-même une cuvette qu'ils garniront avec des végétaux trouvés dans la volière. Les vanneaux huppés acceptent bien un partenaire imposé.

Les vanneaux huppés volants se reproduisent mieux que les vanneaux éjointés. La parade nuptiale comprend un décollage brusque et à la verticale, ce qui explique pourquoi il faut impérativement que le toit de la volière soit un filet plutôt qu'un grillage, pour éviter de se briser la nuque ou le scalpage. Pour espérer séduire leur partenaire, les mâles doivent au moins pouvoir voleter. Des oiseaux éjointés auront du mal à parader. Mais ce n'est pas ce qui explique principalement pourquoi les oiseaux volants sont plus prolifiques que les oiseaux éjointes : les vanneaux sont des échassiers et pendant l'accouplement, ils ont besoin de leurs deux ailes pour se maintenir en équilibre. Les oiseaux éjointés produisent souvent beaucoup plus d'œufs clairs à cause d'un problème d'équilibre pendant l'accouplement.
Pour stimuler les oiseaux à se reproduire, une nourriture plus riche en protéines que d'ordinaire peut être donnée. Un apport de nourriture vivante quotidien est le bienvenue également.

Après le creusement et le garnissage de la cuvette, après la parade nuptiale et l'accouplement, la femelle va commencer à pondre, à raison d'un œuf tous les jours ou tous les deux jours. Une ponte moyenne compte 4 œufs. L'élevage naturel est tout à fait envisageable. Ce qui pose le plus de problème, ce n'est pas l'incubation des œufs, les femelles sont de bonnes couveuses, mais l'élevage des jeunes. Les adultes demandent beaucoup de calme pour élever leurs petits dans de bonnes conditions. D'autre part, les jeunes vanneaux sont petits, et ils peuvent facilement passer dans une volière attenante ou en sortir en passant à travers le grillage, ce qui présente donc un gros risque de prédation. Certains éleveurs prélèvent les œufs dès la ponte, d'autres laissent la femelle couver une semaine, d'autres encore prélèvent les œufs deux ou trois jours avant la date théorique d'éclosion. L'incubation artificielle se passe très bien, de même que l'élevage en éleveuse sous lampe chauffante. Lors de l'élevage naturel par parents, la présence d'autres oiseaux dans la volière peuvent suffire pour les déranger.

Après une incubation d'environ 21 jours mais qui peut durer jusqu'à plus longtemps, les jeunes vanneaux sortent de leur coquille. A la naissance, ils doivent manger des petits vers de farines blancs (qui viennent de muer, car la chitine contenue dans la carapace des larves est difficile à digérer, les vers blancs sont dépourvues temporairement de cette enveloppe indigeste). L'apprentissage pour se nourrir est facile à assimiler. Les jeunes vanneaux doivent être placés sur des feuilles de sopalin. Ainsi, à chacun de leurs mouvements, ils font bouger les feuilles, et donc la nourriture posée dessus, ce qui les incite à se nourrir. Si besoin, l'éleveur peut présenter des morceaux de nourriture collé à son doigt (doigt trempé dans l'eau par exemple, pour que la nourriture adhère dessus) directement devant le bec de l'oisillon pour simuler le comportement des adultes et pour lui apprendre que ce que l'éleveur lui présente est la nourriture qui doit manger. L'idéal est d'apprendre aux oiseaux dès l'éclosion à se nourrir de la nourriture qu'ils mangeront toute leur vie.
Au tout début, ils s'amusent avec la nourriture plus qu'ils ne la mangent réellement, mais cela finit toujours par venir. Une fois qu'ils savent se nourrir, on peut mélanger des aliments pour limicoles, du micro floating, du blé et des vers de farine et le réduire le plus possible pour que les jeunes vanneaux s'alimentent de ce mélange. On peut rajouter de fines lanières de cœur de volaille pour simuler les lombrics, des crevettes séchés, des pinkies, des vers de terre, des buffalos... pour apporter de la diversité et permettre aux jeunes oiseaux de se développer dans de bonnes conditions.
Les deux premiers jours de leur vie ils mangent surtout le floating et les vers mais par la suite, ils vident avidement leur plat de nourriture. Ils ne sont donc pas difficiles à nourrir et ils apprennent généralement très bien comment se nourrir.
Il ne faut pas hésiter à glisser au milieu des jeunes vanneaux un jeune poussin ou un jeune caneton si on en a, pour servir de guide aux vanneaux, principalement pour l'apprentissage de la nourriture.

Il est très important que leur nourriture et leur eau soit à un endroit opposé l'un de l'autre dans l'éleveuse pour faire marcher le plus possible les jeunes vanneaux, afin de permettre un développement harmonieux de leurs grandes pattes. Les jeunes vanneaux qui ne marchent pas assez ont les doigts des pattes mal positionnés, ce qui les handicapent toute leur vie et nuit à leur fécondité (toujours ce problème d'équilibre lors de l'accouplement).
Une éleveuse spacieuse est donc idéale pour faire marcher les petits.
Les jeunes vanneaux doivent rester sous une lampe chauffante les deux premières semaines de leur vie. Les deux semaines suivantes, une lampe toujours, mais elle n'a plus besoin d'être chauffante.

A partir de leur premier mois, on peut commencer à les laisser marcher sur l'herbe, dans un clapier pour lapin par exemple, pour les rentrer la nuit et en cas d'intempéries. Les jeunes ont leur plumage définitif vers le 40ème jour. Ils peuvent être mis en volière en permanence lorsqu'ils ont ce plumage définitif et qu'ils sont devenus de robustes jeunes oiseaux.

Si l'élevage des jeunes s'est passé en éleveuse artificielle et non en élevage naturel par les parents, il est tout à fait possible que la femelle fasse une ponte de remplacement.

Longévité :
En captivité, les vanneaux huppés gardés dans de bonnes conditions peuvent vivre jusqu'à 30 ans.

Cris et chants :
Les vanneaux huppés ne sont pas des oiseaux très bruyants et ils ne risquent pas, en théorie, de vous mettre vos voisins à dos. Son cri le plus fréquent est un "piouit" et un "kikikikiki".

Photos :




Adulte




Le développement des jeunes

Il faut rendre à César ce qui est à César : toutes ces photos viennent d'un éleveur du forum Aviornis :
http://www.forum-ornement.com/viewtopic.php?f=233&t=12742

Tous droits réservés © Pierre Novince - 2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlue-et-kiwi.skyrock.com
 
Fiche n°1 : le vanneau huppé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche n°1 : le vanneau huppé
» Vanneau Huppé
» Vanneau Huppé
» petit vanneau victime du froid
» vanneau huppé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oiseaux exotiques et compagnie, la folie des plumes :) :: Fiches espèces :: Fiches oiseaux bec droit :: Les oiseaux de parc-
Sauter vers: